La mécanique moto chez soi

Comme toute machine, le bon fonctionnement d’une moto dépend du type d’entretien qu’on lui accorde. Que ce soit pour l’entretien d’une maison ou pour une préparation avant de se rendre dans un atelier, il est toujours bien de prendre certaines dispositions. En d’autres termes, il est possible de détecter les pannes de sa moto et d’y apporter des solutions soi-même.

Disposer d’une base

Il vous serait presque impossible de détecter et de régler une panne de votre moto si vous ne disposez d’aucune connaissance dans le domaine. Il ne s’agit forcément pas d’être un expérimenté ou un professionnel en mécanique, l’idéal serait d’avoir un minimum requis. En cas de doute, les conseils d’un mécanicien ou d’un motard expérimenté seront toujours les bienvenus surtout s’il s’agit de votre première fois. Méfiez-vous de vos amis ou collègues qui se disent compétents en mécanique. Une chose est de faire une opération mécanique, une autre est de savoir bien le faire.

Un autre moyen d’assurer vos arrières est la lecture. En effet, il existe plusieurs sites, livres et fiches qui traitent de la mécanique moto, plus précisément des réparations maison. À l’évidence, ces documents vous indiqueront comment démonter ou aborder votre modèle précis de moto. S’il le faut, vous pouvez effectuer un stage dans un atelier de mécanique moto.

L’ensemble de ces données qui dans le cas d’espèce représentent une certaine expérience devront vous aider à définir le plan d’entretien de votre moto. Autrement dit, votre expérience en la matière vous aidera à établir la bonne séquence de contrôle de votre moto selon la zone dans laquelle vous résidez et les conditions d’utilisation de la moto. Le but d’un entretien régulier sera toujours de vous épargner de petits problèmes qui peuvent parfois engendrer d’autres pannes plus importantes. Très vite, vous serez à même d’effectuer vous-même des opérations usuelles telles que la vidange et le contrôle.

Veiller à la protection préventive

Cette mesure revient à protéger les parties fragiles de votre moto. Pour un meilleur usage, il est recommandé de démonter entièrement la moto une à deux fois par an. Le but est que vous accédiez aux parties habituellement cachées et de pulvériser un produit protecteur sur toutes les parties électriques et métalliques de la moto. Il s’agit des éléments tels que les filetages, les connecteurs, les articulations et les faisceaux électriques. Toutefois, faites attention, ces produits protecteurs ne doivent pas toucher les disques de freins.

Vérifier régulièrement le niveau d’huile moteur

Le niveau d’huile présent dans votre moteur doit être vérifié de manière très régulière surtout si votre moteur ne bénéficie pas d’un refroidissement par liquide. Concrètement, il est recommandé de vérifier le niveau d’huile chaque semaine ou tous les 1 000 km. Si votre moto est équipée d’un moteur 2 temps, vous trouverez l’huile dans un réservoir séparé. Par contre, s’il s’agit d’un moteur 4 temps, l’huile se trouve dans le réservoir annexe ou dans le carter dédié. Pour information, la vérification du niveau d’huile moteur se fait par jauge ou par regard.

S’agissant de sa vidange, il vous faudra naturellement changer le liquide et le filtre à huile. Le filtre à huile peut se présenter sous la forme d’un filtre nécessitant le démontage du carter ou sous la forme d’une cartouche extérieure. Logiquement, après avoir démonté l’ancien, il vous faudra mettre le filtre neuf tout en vous assurant de bien le placer. La nouvelle huile quant à elle sera directement versée dans le carter qui est situé au niveau du moteur.

À part l’huile à moteur, vous devez aussi vérifier de manière régulière les autres niveaux de fluides. Il s’agit principalement de l’huile de boîte, du liquide de refroidissement et du liquide de freins.

Contrôler l’état des pneus

La sécurité que vous procure votre moto dépend essentiellement de l’état de ses pneus. De ce fait, un contrôle régulier s’impose. Vous devez alors fréquemment vérifier vos pneus toutes les deux semaines ou tous les 1 000 km. Cela revient également à veiller à la bonne pression d’air des pneus. La pression d’air recommandée pour une moto est généralement mentionnée dans le manuel d’entretien de la moto.

En dehors de la pression d’air, vous devez régulièrement inspecter les flancs et la bande de roulement. Ces derniers doivent normalement être exempts de coupures. Si lors d’un contrôle vous découvrez des cailloux à l’intérieur de la carcasse, il serait opportun de changer le pneu avant votre prochain trajet.

Pour ceux qui ont une moto tout-terrain, il est recommandé de vérifier l’état des pneus après chaque utilisation. La jante doit normalement être perpendiculaire à la valve. Si tel n’est pas le cas, le pneu aurait sans doute glissé sur la jante. Pour corriger cela, vous devez dégonfler le pneu avant de desserrer les boulons de sécurité. Faites ensuite tourner le pneu sur la jante jusqu’à ce que la jante soit de nouveau perpendiculaire à la valve. Après cela, resserrez les boulons de sécurité, puis gonflez le pneu.

Vérifier la tension de la chaîne

Ce paramètre concerne les motos à transmission par chaîne. Pour une meilleure utilisation de votre moto, vous devez veiller à ce que sa chaîne soit toujours bien tendue. Cela garantit non seulement une grande souplesse de conduite, mais également la longévité du kit chaîne. Le contrôle réglage de la tension de votre chaîne de même que son graissage doivent être vérifiés tous les 1 000 à 2 000 km.

À part les éléments ci-dessus cités, d’autres sont également à vérifier au niveau de votre moto. On pensera surtout au filtre à air, à l’usure des plaquettes de frein et le niveau de la batterie. À ceux-ci s’ajoutent le contrôle des suspensions, le cadre, les roues ainsi que le réglage et la lubrification des commandes. Vous documenter vous permettra d’ En savoir plus sur comment entretenir sa moto soi-même.